RESISTER DANS LES CAMPS NAZIS 1933-1945

 

 

Janvier 1933- septembre 1939 : la nazification de l’Allemagne

  • La mise en place de la dictature

    • Hitler est nommé Chancelier : janvier 1933

    • La censure est instaurée, des journaux sont supprimés.
    • Hitler applique l’article 48 : 27 février 1933. les libertés sont supprimées…légalement. Parallèlement à ces mesures, la répression contre les opposants devient de plus en plus forte. Entre 1933 et 1939, les camps sont conçus pour interner les opposants au régime nazi et les éliminer progressivement. Le camp de concentration est un moyen de gouvernement pour le national-socialisme : le gouvernement par la terreur

    • Hitler obtient les pleins pouvoirs : 19 août 1934

      • Ouverture du KL de Dachau : 21 mars 1933

      • Ouverture du KL Sachsenhausen : juillet 1936

      • Ouverture du KL Buchenwald : 15 juillet 1937

      • Ouverture du KL Flossenburg : 3 mai 1938

      • Ouverture du KL Ravensbrück (novembre 1938)

      • Ouverture du KL Neuengamme : 13 décembre 1938

  • Anschluss : annexion de l’Autriche, 13 mars 1938

      • Ouverture du KL Mauthausen : 8 août 1938

  • La nuit de Cristal : 9 novembre 1938. Suite à cet évènement, de nombreux juifs sont internés dans les camps de concentration existants.

 

Septembre 1939 – juin 1941 : extension du Reich et victoires militaires  

    • Ouverture du KL Stutthof (en Prusse) : 2 septembre 1939
  • Le territoire du Grand Reich s’accroit : création de nouveaux camps de concentration
    • KL Auschwitz : 20 mai 1940

    • KL Gross Rosen : août 1940

    • KL Natzweiler : 1er mai 1941

    • KL Theresienstadt : novembre 1941

  • Les ghettos : ils sont situés en Europe orientale, principalement en Pologne, les Etats baltes ou en Tchécoslovaquie. Le plus connu est le ghetto de Varsovie (12 octobre 1940). Ces ghettos ont été créés par les nazis comme étape intermédiaire avant la « solution finale ». Les juifs sont regroupés, parqués dans des quartiers isolés du reste de la ville dans laquelle ils se localisent. Ce sont donc des camps à ciels ouverts, surpeuplés, manquant de nourriture, de médicament bref de tout moyen matériel. Les gens y meurent de faim, d’épuisement, de maladies. Le film le Pianiste évoque l’histoire du ghetto de Varsovie, quant à Art Spiegelman dans la bande dessinée Maus, il évoque le ghetto juif de Sosnowiec.

Juin 1941 – 1943 : les camps, outils de la guerre totale et idéologique

  • Les décrets Nacht und Nebel (Nuit et brouillard).

  • Mise en place progressive des camps d’extermination

    • Maïdaneck : juillet 1941

    • Auschwitz II-Birkenau : septembre 1941

    • SS Sonderkommando Chelmno : 8 décembre 1941

    • SS Sonderkommando Belzec : 17 mars 1942

    • SS Sonderkommando Sobibor : 7 mai 1942

    • SS Sonderkommando Treblinka : juillet 1942

  • La conférence de Wannsee : 20 janvier 1942

  • L’Intensification de la Résistance dans les territoires occupés. Les défaites allemandes en Russie notamment redonnent de l’espoir aux populations des pays occupés.

Avant 1943, peu de français sont déportés. Convoi des 45 000 et un convoi de femmes vers Auschwitz. Après 1943, le nombre de déportés français augmente.

 

1943 – 1944 : la guerre totale s’intensifie

  • L’augmentation du nombre de déportés en raison de l’augmentation du nombre des opposants et d’une répression de plus en plus féroce.

  • La multiplication des kommandos : au camp principal (=KL) s’ajoute des petits camps appelés kommandos. Ceux-ci deviennent de plus en plus nombreux.

Un kommando peut compter quelques dizaines de détenus jusqu’à plusieurs milliers. Depuis la fin de l’année 1942 et encore plus en 1943, la demande pour la guerre augmente considérablement. Il faut donc mobiliser toutes l’économie pour produire des armes, de l’essence, des uniformes, des avions, des chars, des munitions… Cette période correspond donc à l’intensification de la guerre totale. Les détenus des camps deviennent des ouvriers esclaves au service du nazisme. La main d’œuvre concentrationnaire est désormais utilisée systématiquement dans l’industrie d’armement. C’est à partir de cet instant, que les juifs ne sont plus systématiquement exterminés dès leur arrivée au camp. Ils sont d’abord épuisés au travail puis sélectionnés pour la chambre à gaz. Bien sûr les plus faibles sont encore exterminés dès l’arrivée au camp.

 

  • De nouveaux camps :

    • Kommando de Dora (fin août 1943) puis KL Mittelbau/Dora (28 janvier 1944)

    • Bergen-Belsen : 30 avril 1943

  • Du 18 janvier au 16 mai 1943 : le soulèvement du ghetto de Varsovie. La population du ghetto a fortement chuté passant de 450 000 à 71 000 (la population ayant été majoritairement déportée vers les camps d’extermination) et à partir de janvier 1943, des Comités de Résistance décident de passer à l’action. Ils ne veulent pas se laisser déportés et exterminer sans combattre. Les Allemands commencent à réprimer le soulèvement à partir du 19 avril 1943 et il faut plus de quatre semaines aux SS pour anéantir l’insurrection. Les SS doivent utiliser d’importants moyens militaires. Près de 3 000 personnes du ghetto (dont 600 disposants d’armes) ont directement pris part au soulèvement. Plus de 13 000 habitants sont morts pendant les combats, les autres sont déportés. Une poignée réussit à s’échapper par les égouts.
  • 2 août 1943 : insurrection des détenus du camp d'extermination de Treblinka.
  • 14 octobre 1943 : révolte et soulèvement des derniers détenus du camp d'extermination de Sobibor.
  • 7 octobre 1944 : révolte du Sonderkommando d'Auschwitz-Birkenau

1945 : vers la Libération

  • Les défaites allemandes se multiplient
  • Les marches de la mort : l'avance des troupes Alliés oblige les nazis à vider certains camps. Les détenus sont alors dirigés vers les camps de l'intérieur du Reich. Déjà les camps d'exterminations avaient été fermés, ne restait en activité que le complexe Auschwitz-Birkenau. Celui-ci est d'ailleurs évacué en janvier 1945. Depuis la fin de l'année 1944 le seul camp présent sur le territoire français avait connu le même évènement.

  • L'ouverture des camps et la libération des déportés par les Alliés. En avril 1945, tous les camps sont aux mains des Alliés. Les détenus sont désormais libres de leurs mouvements. Mais leurs esprits resteront marqué à jamais par leur détention. Il faudra du temps à certains pour accepter de témoigner, de libérer leurs paroles.

 

Depuis 1945

  • Témoigner lors des procès :

    • Le procès de Nuremberg

    • Les procès de responsables des camps
    • Le procès d’Adolf Eichmann
    • Le procès du Docteur Mengele. Ce personnage a été cité par Marie-José Chombart de Lauwe lors de sa venue au Mans en février 2012.
  • Transmettre des valeurs
  • Témoigner pour ne pas oublier

  • Lutter contre le négationisme

Le nombre de détenus

 

 

Camp

Fin 1937

Novembre 1938

Septembre 1939

Août 1941

Fin 1942

Fin 1944

Buchenwald

moins de 2 912

20 000

 

6 700

9 500

63 000

Mauthausen

 

 

 

 

14 000

72 400

Dachau

2 600

15 000

moins de 4 000

10 000

 

35 000

Le nombre de détenus connaît des fluctuations : pour les camps ouverts avant le début de la Seconde guerre mondiale

 

 

 

D’août 1943 à août 1944, la population totale des camps a été multipliée par deux. Selon Langbein cette population était de 524 000 détenus lors de l’été 1944 et elle ne cessait d’augmenter (malgré des conditions d’existence de plus en plus dure : épidémies, famine et donc un taux de mortalité de plus en plus élevé) pour atteindre 714 000 personnes en janvier 1945. Ces chiffres sont basés sur l’état des effectifs établi par le WVHA :

 

date

hommes

femmes

Total

15 août 1944

379 167

145 119

524 286

15 janvier 1945

511 537

202 674

714 211

 

La dernière période correspond à la période des évacuations. Le premier camp est Majdanek, dès juillet 1944. 1 000 détenus encore en vie sont évacués et menés vers Auschwitz. Le récit des survivants permet de prévenir les détenus d’Auschwitz de ce qui les attendait en ca d’évacuation. Les 60 000 détenus du complexe d’Auschwitz sont évacués le 17 janvier 1945.